Bentin, sur le chantier du Grand Palais à Paris.

2020_bentin_serfim-energie_quadriÉdifice majeur du centre de Paris, le Grand Palais est appelé à devenir l’écrin de plusieurs disciplines inscrites au programme des Jeux Olympiques de 2024. Le monument a fermé ses portes en mars dernier pour s’engager dans une opération de rénovation hors norme. Bentin, société parisienne de SERFIM Énergie, est intervenue en amont des grandes transformations, pour l’aménagement électrique du chantier.

Le projet fait la part belle à la redécouverte des espaces et décors d’origine, ainsi qu’au décloisonnement facilitant accessibilité et circulation. Une cure de jouvence attendue pour l’honorable bâtiment – plus de 120 ans !-, une mission délicate pour chaque corps d’état intervenant sur ce monument historique.

bentin-grand-palais-2

En charge de l’organisation logistique globale du chantier, l’entreprise argenteuillaise Logisur a mandaté Bentin pour en gérer l’aménagement électrique. « Notre mission consiste à verrouiller le fonctionnement d’un chantier avant l’intervention de chaque corps d’état : nous régissons les travaux de courants forts, l’installation des palissades, l’organisation de la voirie, des bases vie, la collecte des déchets, la gestion des flux, etc., explique Éric Simon, responsable technique Logisur. Ici, nous avons travaillé main dans la main avec Bentin, soucieux de nous adapter aux prescriptions indiquées dans le cadre d’une intervention sur un monument historique et de manière à ne pas gêner les réseaux existants. »

10 kilomètres de câbles aériens

Aujourd’hui, le chantier est paré de trois armoires TGBT (2000A), 14 tableaux divisionnaires, 150 coffrets d’étage, 6 kilomètres de rubans éclairants et 1000 réglettes Led. Les équipes de Bentin interviennent désormais sur des travaux supplémentaires. « Sans doute le plus beau projet qu’il m’ait été donné de réaliser, remarque Amine Laribi, responsable de l’activité Installation électriques provisoires. Un challenge riche d’enjeux techniques, que nous avons su relever en renforçant régulièrement nos effectifs. De nombreuses précautions ont dû être prises au regard de l’exigence de préservation patrimoniale, avec par exemple la mise en place d’une distribution aérienne de 10 km de câbles permettant l’alimentation électrique à tous les étages. Une opération complexe nécessitant réactivité, sang-froid et force de proposition trois mois durant. »

bentin-grand-palais-1
Les travaux de restauration courront jusqu’à la 32ème Olympiade. Le Grand Palais pourra alors accueillir sous sa verrière les compétitions de taekwendo et d’escrime.