Bienvenue sur le Campus SERFIM !

campus-serfim-1

 

Le campus SERFIM rassemble sur la zone du Génie de Vénissieux les bureaux mais aussi les entrepôts, magasins et laboratoires des équipes opérationnelles de nombreux métiers de SERFIM : Dépollution, Recyclage, Energie, T.I.C., ENR, des sites d’exploitation des activités Route et Ouvrages d’Art ainsi que les locaux de SERFIM Académie (l’université d’entreprise), du service informatique et du siège, soit près de 750 personnes. Cette petite cité, qui s’anime très tôt le matin, a depuis quelques semaines un tout autre visage. Deux nouveaux bâtiments, verre, béton et métal, sont sortis de terre pour mieux recomposer le cœur de la ruche.

campus-serfim-2
« Les travaux ont été amorcés en octobre 2018 avec la découverte de terres polluées après la démolition d’anciens immeubles, révèle Jérémie Jambon, directeur régional SERFIM T.I.C. en charge du suivi des travaux. Nous avons évidemment fait appel à Serpol qui a très vite résolu le problème. D’autres entreprises SERFIM ont également été impliquées sur le chantier : Bentin sur les lots CVC (Chauffage, Ventilation, Climatisation), les courants forts et courants faibles, SERFIM T.I.C sur la sûreté et le contrôle d’accès et MGB sur la VRD (Voiries et Réseaux Divers) et les espaces verts. »

Missionné sur la conception du projet, l’architecte Thibaud de Brisoult et son agence Pack Création ont imaginé des bâtiments ultra-modernes, faisant la part belle à la lumière et aux espaces ouverts, avec en appui, côté ingénierie, Philippe Rousseau, responsable du pôle direction des travaux du groupe Iliade.
À l’aménagement intérieur, l’agence lyonnaise APSI a imprimé son univers design et coloré : « Il existait un décalage certain entre l’image de SERFIM, un groupe solide portée par l’innovation, inscrit dans l’écosystème lyonnais, mais également présent sur le plan national, et ses anciens locaux, estime Benoît Convert, co-gérant d’APSI. Cette nouvelle configuration, plus cohérente, témoigne d’une forte projection dans l’avenir.»

campus-serfim-3

Bien-être et émulation : les collaborateurs au centre du projet

Les équipes du siège, de SERFIM Dépollution et SERFIM Recyclage occupent le premier bâtiment, sur quatre niveaux. La créativité et l’audace sont ici au rendez-vous : décors colorés, call box pour s’isoler, pièces à mi-chemin entre salle de réunion traditionnelle, amphithéâtre et salon, où l’on peut se retrouver, « brainstormer », organiser une visio-conférence, etc. Les lieux de détente ne sont pas en reste ; c’est l’esprit guinguette qui règne, avec des ampoules suspendues, des chaises dépareillées, des alcôves typées « diners américains », un arbre servant de mange-debout : autant d’espaces hors cadre particulièrement appréciés des femmes et des hommes du groupe. Des douches ont également été prévues pour les collaborateurs, sportifs intermittents ou cyclistes de plus en plus nombreux.

« Avec ce superbe projet, nous avons matérialisé nos valeurs et nos idées : ces nouveaux bâtiments sont conçus pour consommer l’énergie de façon responsable et nous avons pris, en interne, toutes les mesures pour limiter au quotidien les déchets que nous recyclons par ailleurs. Nous avons fait le choix d’éviter les consommables dans l’entreprise. Pour marquer cet engagement, des bouteilles isothermes utilisables dans les bureaux comme sur les chantiers ont été offertes à l’ensemble des collaborateurs de SERFIM. Et puis nous souhaitons favoriser le brassage entre nos collaborateurs, de tous nos métiers, en créant un lieu promouvant les échanges et la qualité de vie au travail, avec une diversité de couleurs, de matières et d’ambiances propices au bienêtre », explique Alexandra Mathiolon, directrice générale de SERFIM.

campus-serfim-4

Un outil de travail formidable

De fait, chaque entité a pu personnaliser ses espaces. Au premier étage, SERFIM Dépollution fait intervenir les couleurs vives et les motifs évoquant ses métiers – bactéries, éoliennes, végétation, etc. – sur de larges vitrophanies. Les bureaux, eux, sont en bois brut.
« Le but de cet aménagement ? Que cela fourmille sur notre pôle de recherche et notre bureau d’études afin de créer une émulation, celle-là même qui nous permet d’offrir à nos clients des solutions différenciantes, challengées par l’ensemble des équipes, poursuit Stéphane Pascarel, directeur administratif et financier de Serpol. Alain Dumestre, directeur de SERFIM Dépollution, et moi-même avons accordé une attention soutenue au confort du mobilier qui permet par exemple de travailler en posture assise ou debout. »
À l’étage supérieur, SERFIM Recyclage expose une élégante sobriété voulue par Laure Challiez, directrice de Serned, et Raphaël Gas, à la tête de la branche : « Nous bénéficions aujourd’hui d’un outil de travail formidable, qui profite du rapprochement des autres entreprises du groupe. En 2002, j’ai décidé d’installer notre direction au coeur de nos activités, au plus près du terrain. Je sais la chance de disposer de bureaux de cette qualité ! C’est une réelle fierté d’y recevoir nos partenaires, clients et fournisseurs. »

Le bâtiment de SERFIM T.I.C. se déploie sur trois niveaux. Au rez-de-chaussée se répartissent une cuisine et une salle de détente imaginée comme une place de village où ingénieurs et techniciens peuvent échanger de manière informelle. Au premier étage prennent place les bureaux d’études en open-espace et au second les bureaux de la direction et les salles de réunion.
« L’aventure a débuté il y a trois ans, nous prospections les possibilités d’aménagement de notre futur espace de travail sur un salon parisien, raconte Didier Déal, directeur de SERFIM T.I.C. Nous nous sommes rapprochés d’Apsi et avons commencé à élaborer notre cahier des charges. Notre fil directeur ? Un espace en mouvement ! Nous souhaitions que nos collaborateurs, très jeunes pour la plupart, se sentent à l’aise dans un environnement dynamique et intuitif. Il me semble que nous avons réussi notre pari. »

campus-serfim-5

Vénissieux, un choix stratégique.

La direction du groupe a décidé de maintenir ses entreprises sur la zone du génie à Vénissieux, aux portes de Lyon, où elles sont implantées depuis 1986. Un choix pertinent, dans l’ADN de cette entreprise à l’actionnariat à la fois managérial et familial. « Notre situation géographique est exceptionnelle. Au fil de notre croissance, nous avons racheté progressivement bâtiments et terrains alentour, expose Guy Mathiolon, président de SERFIM. Ce foncier nous a permis de concrétiser cette nouvelle étape et une vision tenace : nous sommes là pour durer ! Notre positionnement à Vénissieux est une volonté revendiquée de rester auprès de nos salariés qui partent chaque matin sur les chantiers. Nous reproduisons ce concept sur nos autres sites : l’activité routière située à Mornant (Rhône), les nouveaux locaux de Bentin à Aulnaysous-Bois (Seine-Saint-Denis) ou encore ceux de la branche Ouvrages d’art à Meyzieu (Rhône) procèdent de ce principe réunissant direction et personnel de terrain sur un même site. »

Les nouvelles bases du terrain de jeu de SERFIM sont jetées. Viendront bientôt s’ajouter un service de conciergerie, des jardins aménagés et des food trucks pour améliorer la pause méridienne.

A suivre…
campus-serfim-6