Résilience : Résistance aux chocs

Resilience : résistance aux chocs -edito SERFIM

Ces derniers mois ont été éprouvants pour nous tous. Notre Groupe a, dans des délais très courts, grâce à la mobilisation des équipes et en lien très étroit avec nos clients et fournisseurs, pu sécuriser et stopper ses missions non essentielles. Près de 350 salariés ont poursuivi leur travail, à distance. Plus de 200 autres étaient sur le terrain de façon à assurer les services d’astreinte ou les activités d’utilité publique : collecte d’ordures ménagères ; tri et recyclage ; traitement des fuites de gaz ; claquage de câbles électriques ; maintenance de pipe-line de produits pétroliers ; gestion et sécurité des transports urbains (feux tricolores, vidéosurveillance), des réseaux de télécommunication ou des équipements de bâtiments hospitaliers…

Merci à eux, ce sont autant de métiers essentiels et qui ont amplement démontré, durant ce confinement, qu’ils contribuaient à la vie quotidienne des Français, et donc à la résilience de notre Nation.

Resilience : résistance aux chocs 2

Résilience encore dans notre capacité à garder le cap. Le groupe SERFIM est solide. C’est en période de crise que l’on se félicite d’avoir tenu les fondamentaux d’une bonne gestion, au premier rang desquels la trésorerie. Le fameux nerf de la guerre… Nous avons ainsi pu être aux côtés de nos salariés, mais aussi de nos fournisseurs et partenaires, TPE et PME, en honorant nos engagements. Car une telle crise ne se gagne pas seul, mais en équipe !

Résilience, une nouvelle fois, lorsque nous regardons devant nous. Le travail a progressivement repris, les chantiers aussi, et les bonnes pratiques sont au cœur de cette reprise, nous obligeant parfois à réinventer des fondamentaux.

resilience-1

Restent les défis de demain, ceux justement qui démontreront la résilience de la société française. C’est, bien entendu, le redémarrage progressif de notre économie, durant lequel les collectivités territoriales -qui représentent plus de 70% de la commande publique- vont être à la manœuvre car, avec la commande privée, elles conditionnent un pan entier de notre économie. Autres défis à relever, ceux de la compétitivité, de la dette publique, de l’innovation, de la créativité.

resilience-3

Chez SERFIM, nous ajoutons un défi majeur, celui d’une économie décarbonée qui reste à construire. Depuis de nombreuses années, nous sommes engagés dans cette voie au travers notamment de SERFIM ENR, des chantiers d’efficacité énergétique conduits pour nos clients, des métiers de l’environnement qui se développent…, mais aussi les investissements que nous réalisons chaque année pour améliorer notre empreinte écologique. Emmanuel Macron et Angela Merkel viennent d’ailleurs de réaffirmer, dans le cadre du plan de relance européen, leur volonté d’accélérer la transition écologique et numérique pour l’Europe.  C’est ça aussi la résilience, savoir s’adapter en permanence pour rester à hauteur d’Homme.

Cette hauteur d’Homme, c’est celle de la vie et, aussi, celle de la solidarité. Notre économie souffre, c’est vrai, mais SERFIM restera mobilisé pour soutenir et accompagner des projets qui contribuent à changer la vie.

Parce que même en temps de crise, nous restons fidèles à nos convictions. C’est ça aussi la résilience.

Le monde d’après, SERFIM le souhaite plus humain, plus solidaire, plus respectueux de la sécurité et de l’environnement, plus innovant, plus simple aussi. Ce sont tous ces défis que le groupe, fort de son histoire, est prêt à relever en collaboration étroite avec l’ensemble de ses clients, avec vous.